2 réflexions sur « Ecart’Elle n° 8 »

  1. Deux photos très paradoxales :
    La 1ère, une ambiguïté non partagée.
    La 2ème, une ambiguïté sans équivoque !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.