2 réflexions sur « Ecart’Elle n° 8 »

  1. Deux photos très paradoxales :
    La 1ère, une ambiguïté non partagée.
    La 2ème, une ambiguïté sans équivoque !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.