Quel dommage !

État

Allez, ça faisait longtemps que je n’avais pas poussé un coup de gueule contre quelque chose ! Aujourd’hui ce sera à la fois contre les autorités et contre ceux qui poussent les autorités à agir. Je m’explique…

Notre credo est, vous le savez, la pratique d’une exhibition “douce”, c’est à dire entre adultes prévenus et consentants. En 15 ans de pratiques, nous n’avons jamais eu le moindre problème car nous sommes très vigilants, parfois même limite paranoïaques. Nous utilisons souvent le site lieuxdedrague.fr qui référence quantité de lieux de rencontres, essentiellement pour les gays à l’origine : aires d’autoroutes, petits bois coquins, etc… Nous avons d’ailleurs pris nos “habitudes” sur certains d’entre eux autour de Lyon. Nous avons toujours regretté que certains se permettent de jeter leurs mouchoirs en papiers et leurs capotes – qui mettent des décennies à disparaître, rappelons-le. Tous ces déchets sont autant de pancartes “coucou il se passe des choses cochonnes par ici !!!”.

Le plan d’eau de Miribel-Jonage : il y existe une plage naturiste officielle mais il y a encore quelques années, les naturistes s’étalaient au-delà. Depuis 3 ans, les autorités verbalisent toute personne nue en dehors de la zone délimitée (qui est d’ailleurs trop petite en pleine saison). Plus question de se laisser aller à quelques caresses dans les petits coins tranquilles qui n’étaient pourtant fréquentés que par un public averti.

Les trois aires de Chamagnieu : le bois était réputé pour être très coquin. La municipalité en a bloqué l’accès par des tas de terre et on nous a signalé le passage régulier de la gendarmerie, qui n’hésiterait pas à pénétrer dans le bois à la chasse aux gay et libertins. On peut néanmoins aisément imaginer que certains ont exagérés au point de gêner les habitants des quelques maisons un peu trop proches.

Le petit bois longeant l’allée des Parcs à Saint Priest : l’avant dernière fois que j’y suis passé, j’ai vu deux motards de la gendarmerie emprunté cette piste (piéton et VTT) à vive allure. C’est déroutant !

L’île de la Table Ronde à Solaize : c’est un petit bois très isolé et réputé pour être très chaud. Nous l’avons souvent fréquenté car aucune chance qu’un VTT arrive à vive allure ou que des promeneurs y pénètrent (il ne mène nulle part et il n’y a rien à voir). La municipalité a posé une dizaine de panneaux interdisant le stationnement et nous avons déjà croisé la gendarmerie qui passait là régulièrement pour verbaliser. Mais la dernière fois, j’ai longuement discuté avec un homme qui s’est déjà fait surprendre par des policiers en civil qui s’étaient enfoncés, à 4 selon lui, jusqu’à une centaine de mètres dans le bois. Autant je peux comprendre la gêne à Chamagnieu autant ici, je suis étonné de voir que les forces de l’ordre sont mobilisées pour des missions qui ressemblent fortement à de l’intimidation de la communauté gay.

Puis je suis tombé par hasard sur une de ces émissions racoleuses qui suivent les autorités en action. L’équipe de (pseudo) reporters, suivait ce jour-là des gendarmes qui “partaient à la chasse aux exhibitionnistes nocturnes” sur les aires d’autoroutes. On voyait clairement un des militaires, sur une tablette, connecté au site lieuxdedrague.fr qu’ils utilisaient pour savoir où aller et prendre ainsi les gens en flagrant délit. On les voyait faire la morale à un couple, pourtant dans leur voiture, parce que Madame portait une jupe très courte laissant voir ses bas et son porte-jarretelle !

Oui l’exhibition, la vraie, est un délit. Mais un exhibitionniste ou deux gay se suçant dans les bois ont-ils déjà été la cause d’un décès ? Par contre je vois tous les jours de simples citoyens, des “monsieurs et madames tout le monde” griller des feux rouges, en accélérant même parfois, doubler un bus arrêté alors qu’il y a un passage piétons pour une école ou se coller à 2m de mon pare-choc à 90km/h. Mais nous dire à nous tous, que nous sommes des meurtriers en puissance, c’est politiquement incorrect. Alors qu’emmerder des hommes mariés qui vont se cacher dans les bois pour vivre leur bisexualité ça c’est facile et ça rapporte des voix !

L’homophobie a encore de beaux jours devant elle !

J’allais en oublier l’essentiel : j’ai donc retiré tous nos articles donnant des indications sur les lieux coquins que nous connaissons. Nous continuerons à utiliser le site lieuxdedrague.fr car il est très bien fait et super pratique (nous vous le conseillons d’ailleurs) mais nous ne signalerons plus nos déplacements sur les lieux qu’il référence. Nous partagerons désormais nos lieux sympas, coquins, naturistes ou même très chauds exclusivement via l’application Mapstr dont nous avons déjà parlé dans cet article

Rejoignez-nous !

 

Lundi 26 août

État

Lundi 26 août – Depuis plus d’un an, Elle et moi discutions régulièrement de mon envie de “passer de l’autre côté” en participant à un gang bang en tant qu’homme seul. J’ai passé des mois à scruter les soirées organisées par les clubs du coin mais rien ne me tentait, j’avais du mal à me décider… Et cette semaine, en flanant sur Wyylde, je suis tombé sur l’annonce du Diamant pour cet après-midi : une jeune et belle coquine adepte de l”éjaculation faciale souhaitait battre son record – 48 hommes ! Déjà 20 inscrits; pas de quoi me rassurer mais comme m’a dit ma b’Elle “avec autant de participants, même si au dernier moment tu n’as pas envie, ça ne se verra pas ! ” Allez zou…

J’arrive à peine dix minutes après le début et la libertine est déjà sur le grand matelas circulaire du club, entourée d’une vingtaine de mâles ! Je me déshabille et entame une approche progressive et respectueuse des autres hommes : j’ai toujours détesté ceux qui poussent, comme s’il était question de “grapiller une place”. Moi qui suis très visuel, je suis déçu car le manque de lumière et le grand nombre de participants m’empêchent de l’admirer. Du coup, forcément, l’érection n’est pas optimale 😆 

Ma patience est enfin récompensée : je l’aperçois, vulve grande ouverte, en train de se faire baiser tout en suçant d’autres bites. Plusieurs hommes lui giclent au visage et la voir ainsi ruisselante m’excite de plus en plus. J’enfile un préservatif et j’attends mon tour qui ne tarde point : je m’agenouille entre ses cuisses, la pénètre lentement et accélère progressivement le rythme jusqu’à l’entendre gémir sous mes coups de rein. Respectant le principe d’un gang bang, je ne m’attarde pas dans sa chatte, je me retire pour laisser les suivants prendre le relais et je fais le tour du matelas pour venir me masturber au-dessus de son visage. Son mari, me voyant sur le point de jouir, relève son visage vers mon gland et je lui arrose le front, le menton et la bouche de belles giclées – comme je sais si bien les faire – mode vantard :mrgreen: ).

Voilà pour moi une nouvelle “première fois”. Mon récit vous a, je l’espère, émoustillé mais passons maintenant au bilan objectif :

  • même si j’ai passé un bon moment je ne suis clairement pas adepte de cette facette-là du libertinage – spéciale dédicace à un certain MrSirban et à la #TCV 😉 . Je préfère nettement être “de l’autre côté du miroir”.
  • Il y a parfois une sorte d’objectivation des hommes participant au gang bang. Ça surprendra certain(e)s d’apprendre que l’objet sexuel n’est pas forcément celui ou celle que l’on croit.
  • Je trouvais déjà l’entrée homme seul à 50€ – le tarif habituel dans notre région –  un peu élevée mais compréhensible pour le club. Après cette expérience, je la trouve un peu salée quand même. Mais que dire alors de 65€ voire même 74€ ! Le plus cher que nous ayons payé était 54€ mais pour un couple… Des tarifs pareils créent de fait une sélection à l’entrée, mais mettent aussi une certaine “pression” pour “tirer un coup”; des mots que nous avons déjà entendus dans la bouche de quelques – rares – hommes lors de certaines soirées. L’argent ne nous parait pas être le critère le plus pertinent pour trier les libertins des non libertins.

Le Diamant Noir

❗️Avis mis à jour en août 2019

Lieu dit Les Pauvrettes
24510 Val de Louyre et Caudeau
coordonnées GPS 44.944813, 0.848471
06 62 46 34 69
http://www.camping-libertin-diamantnoir.com/

Le Diamant noir est un camping libertin mais pas forcément naturiste : la plupart des campeurs le sont mais pas tous. 2019 était leur troisième saison et le lieu est de plus en plus agréable !

Les plus :

  • Voici enfin un second camping véritablement libertin où l’on peut baiser à 2, 3 ou même 15 n’importe où (sauf dans la piscine évidemment) !
  • Camping super ombragé.
  • Une belle piscine chauffée : on peut coquiner sur les très nombreux transats ou les matelas prévus à cet effet mais pas dans l’eau (question d’hygiène).
  • De nombreux aménagements pour les coquineries :
    • Un petit bois coquin proche du bar et de la piscine : des matelas sont posés sous les arbres avec essuie-tout, préservatifs et spray nettoyant à disposition !
    • 2 mobil-homes et une tente coquins.
    • Un grand barnum à côté de la piscine abrite deux énormes matelas prévus pour les jeux à plusieurs. Ce lieu sert aussi de coins calins en soirée car c’est facilement accessible à partir de la discothèque.
    • Et même une cabane perchée pour coquiner à 4.
    • Même un sauna et espace SM (derrière le bar).
  • Wifi accessible gratuit et illimité mais juste autour du bar et à la piscine.
  • La discothèque (Lounge Bar) est gratuite et tourne tous les soirs.
  • Un grand choix d’hébergements : mobil-home, coco sweet, bengalis, tentes “prêtes à camper” et évidemment des emplacements.
  • Tarifs raisonnables.
  • Une région très touristique : villages, châteaux et grottes…
  • L’employée de l’accueil est très souriante et sympathique.
  • Le système de bracelet de paiement sans contact, étanche et avec des codes de couleurs (noir pour les couples résidents, bleu pour les célibataires résidents, rouges pour les visiteurs à la journée et pour les visiteurs journée+soirée).
  • Service de restauration midi et soir (sur réservation dans la journée).
  • Les tarifs du bar et du restaurant sont raisonnables.
  • Le climat local fait qu’il peut vite y faire frais : c’est un avantage en cas de canicule.

Les moins :

  • Nous avons signalé comme un avantage que le camping soit très ombragé mais en Dordogne, cela peut vite devenir un inconvénient : quand il pleut, le sol est par endroits boueux et met plusieurs jours à sécher. Le climat local fait qu’il peut vite y faire frais notamment à partir de mi-août.
  • Trop peu d’hommes seuls à notre goût. Mais cela pourrait être un “plus” pour vous.
  • Une conséquence du point précédent : un homme seul qui présente bien a beaucoup de succès à condition d’être un minimum sociable.
  • L’ambiance n’est pas aussi débridée et chaude qu’au Ran du Chabrier mais c’est toujours mieux qu’ailleurs. Et soyons honnêtes, ce sont avant tout nous, les clients, qui faisons l’ambiance (ou pas).
  • La discothèque est trop petite et surchauffée : c’est à notre sens un point à améliorer en priorité. Une solution à court terme et sans surcoût consisterait à enlever quelques tabourets et tables pour libérer un peu d’espace pour danser, notamment près de l’entrée où il y a un peu d’air extérieur. Dans un second temps, la question de la suppression (ou de l’ouverture) du coin calin pourrait être posée.
  • La programmation musicale ne fait pas l’unanimité.
  • L’épicerie est symbolique : elle mériterait vraiment d’être étoffée.
  • Toutes les locations se tournent le dos et sont “enfermées” dans un joli emplacement délimité par des haies. Cela est très bien dans un camping “classique” mais ne facilite pas les échanges dans un camping libertin. Nous ne voyons pas de solution à cela car certains apprécient cette configuration qui leur apporte de la tranquillité.
  • ❗️Attention ❗️: certains GPS proposent un itinéraire un peu long passant par Saint Alvère et donc de petites routes. En venant de l’A89, Il vaut mieux suivre la route de Périgueux (D710) jusqu’au lieu-dit la Rouquette et passer par Saint Avit de Vialard.

Quelques remarques (ni plus, ni moins) :

Nous avons un peu discuté avec un des employés. Visiblement ce camping était quasiment à l’abandon et il a fallu beaucoup de travail pour le rendre à nouveau opérationnel. Les patrons sont conscients des améliorations à faire et ont d’ailleurs des projets. Nous y avions déjà passé une semaine en 2018 (en location) et cette année nous avons clairement vu les investissements et améliorations : reconstruction totale de l’entrée, l’ouverture du portail a été revue et c’est bien mieux, changement de plusieurs hébergements qui étaient trop vieux, création de nouveaux espaces coquins, quelques terrassements par endroits. Bref, ils investissent et ça se voit.
En 2019, nous y avons passé une semaine en camping avec un ami (venu en homme seul). Il peut témoigner qu’un homme seul courtois, disponible et sociable a beaucoup, mais alors beaucoup, de succès (soyons honnêtes, il est quand même très séduisant et c’est un vrai libertin expérimenté). Nous avons eu la chance de tomber sur le samedi où Libertic et DJ Fool sont venus mettre l’ambiance à la piscine et à la soirée : excellent !

Y retournerons-nous ?

C’est certain !

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Le Diamant Noir

chargement de la carte - veuillez patienter...

Le Diamant Noir 44.943843, 0.848093 Camping libertin le Diamant Noir