3 réflexions sur « Ecart’Elle n° 6 »

  1. un jardin et un banc public une Muse et voilà le photographe qui la mitraille mais ce ne sont pas des balles qui pleuvent mais des “petits oiseaux”
    a+
    Napo

Répondre à napo Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.