Pharmacien, une mission

Et un nouveau coup de gueule !

 

Nous avions le fantasme qu’Elle suce et fasse jouir un autre homme que moi dans sa bouche. Les risques inhérents à cet acte sexuel nécessitaient que nous trouvions un partenaire en qui nous avons toute confiance et qui se soumettrait un à auto-test de dépistage sur VIH. Notre ami @gregor384 s’est prêté au jeu. Je me suis donc attelé à appeler des environs pour leur demander s’ils avaient un tel test. Une, deux, trois… Et surprise : sur 8 officines, une seule en avait en stock ! Je suis sidéré par ce manque d’implication dans la lutte contre le SIDA. Évidemment ils m’ont tous proposé de passer commande, mais il faut au minimum une demi-journée d’attente. D’ailleurs je doute qu’une livraison en urgence coûte moins cher que de jeter de temps en temps un auto-test périmé. Bientôt il faudra passer commande pour avoir des préservatifs et des pansements ! Par contre, les compléments alimentaires à deux balles (enfin pas tout à fait car ils sont justement hors de prix) sont en stock eux… Loin de moi l’idée de généraliser mon expérience, mais j’avais encore la naïveté de croire qu’un pharmacien a une mission de santé publique. Pour baiser il faut désormais penser à réserver l’hôtel (parce que dans la nature les autorités veillent), commander les capotes ou le test de dépistage la veille et remplir un exemplaire en trois exemplaires signé devant témoins pour s’assurer du consentement des protagonistes… Adieu la spontanéité !

Bon, malgré cela, nous avons pu réaliser notre fantasme et ce fût un super moment. Voici la seule photo… Mais ne râlez pas : j’ai tout filmé !