Jeudi 4 août

En passant

Jeudi 4 août à 19h. Nous cherchons plusieurs hommes (plus de 70a bienvenus) pour baiser Elle et/ou lui gicler sur les seins en fonction de ses envies.
Plan nature (au frais on espère) au sud de Brignais.

Quelques règles à connaître avant de vous proposer :

  1. Être réellement disponible dès 19h (et pas qu’une demi-heure).
  2. Nous envoyer un message au préalable avec au moins une photo si votre profil n’en contient pas.
  3. Avoir une belle érection (peu importe la taille) et beaucoup de sperme à donner à Elle.
  4. Être à l’aise avec la pluralité masculine.
  5. Prévoir préservatifs, mouchoirs, etc…
  6. Pensez à la planète : ne faites pas 2h de route pour nous.
  7. ⚠️ Vous serez photographié pour publication sur notre site (visage flouté).
    Ôtez et cachez tout signe reconnaissable (tatouage, alliance, montre, etc…).

Jeudi 28 juillet

En passant

Jeudi 28 juillet vers 16h nous ferons du naturisme sauvage au bord de l’Ain (entre Châtillon et Pont-de-Poitte). Nous cherchons plusieurs hommes pour de la pluralité : Elle ne sait pas encore ce dont elle aura envie (se faire doigter, lécher, sucer, baiser, arroser de sperme, peut-être même uro). Quelques règles :

  1. Être réellement sur place à 16h (nous n’attendrons pas au-delà de 17h). 
  2. Nous envoyer un message au préalable avec au moins une photo .
  3. Activer votre géolocalisation a partir de 15h30 sur BobVoyeur ou Snap (nous donner votre profil dans le message).
  4. Être plutôt « gros éjaculateur précoce » que « endurant aux couilles quasi vides ». 
  5. Être à l’aise avec la pluralité masculine.
  6. Prévoir préservatifs, mouchoirs, etc…
  7. Pensez à la planète : ne faites pas 2h de route pour nous. 
  8. ⚠️ Vous serez photographié pour publication sur notre site (visage flouté). Ôtez et cachez tout signe reconnaissable (tatouage, alliance, montre, etc…). 

Un petit aperçu du résultat

Elle s’est faite couvrir les seins de trois spermes et tellement bien faite doigter qu’Elle s’est pissée dessus 😁

Vendredi 22 juillet

En passant

Annonce sur BobVoyeur & Lieux de drague

Vendredi 22 juillet vers 17h, nous ferons un shooting photo « douche de sperme » du côté de Charchilla. Les règles : 

  1. Être réellement sur place à 17h (nous n’attendrons pas) et jusqu’à 18h. 
  2. Nous envoyer un message au préalable avec un signe distinctif. 
  3. Activer votre géolocalisation avec position exacte à partir de 17h. 
  4. Être plutôt « gros éjaculateur précoce » que « endurant aux couilles quasi vides ». 
  5. Être à l’aise avec la pluralité masculine.
  6. Prévoir préservatifs, mouchoirs, etc…
  7. Pensez à la planète : ne faites pas 2h de route pour nous. 
  8. ⚠️ Vous serez photographié pour publication sur notre site exhibicouple.fr (visage flouté). Ôtez et cachez tout signe reconnaissable (tatouage, alliance, montre, etc…). 

Vendredi 8 juillet 2022

En passant

Ces derniers temps nous improvisons de plus en plus nos plans coquins. Nous avons donc développé nos techniques d’accroche des hommes seuls, dont nous ignorons s’ils sont libertins ou pas. Cette incertitude induit un stress et amplifie l’excitation. Voyant régulièrement des sujets de discussions sur l’exhib et le dogging et notamment des couples qui aimeraient essayer mais trouvent cela compliqué, nous allons faire un petit effort pour partager nos astuces qui pourraient vous servir… J’adopte délibérément un style épuré pour montrer à quel point les choses peuvent être simples mais soyons honnêtes, ce n’est simple pour personne et ça ne marche pas à tous les coups.

Dans la semaine, nous avons été contacté par un couple sur BobVoyeur : cplegs. Ils avaient repéré notre annonce de recherche de couples aimant les mêmes jeux que nous pour s’amuser à plusieurs. Rendez-vous fut pris pour commencer la soirée au Before Kafé. Notons que nous y avons très bien mangé ! C’est un lieu original qui évolue sans arrêt et dans le bons sens. Nous avons passé un super bon moment, très amical, entre rires, partage de lieux coquins et discussions plus sérieuses. Quand le Velvet (le club libertin adossé au Before) a ouvert ses portes nous y avons fait un petit tour mais la soirée étant exclusivement couple (et ce n’est pas notre truc) nous avons lâchement abandonné cplegs pour tenter un dogging improvisé.

Nous sommes partis au petit bonheur la chance du côté de Gerland. Les points négatifs de ce quartier sont une forte présence de camionnettes de « professionnelles » dans certaines rues et le fait que de plus en plus de parkings sont fermés pour éviter « qu’il s’y passe des choses… » (#coup2gueule : à force de fermer tout partout on se retrouve tous entassés comme des poulets cochons élevés en batterie ce qui crée inévitablement un mélange des genres et donc des tensions !)

Le Dogging pour les Nuls !

Pour réussir un dogging il faut commencer par attirer l’attention d’un ou plusieurs hommes. Notre technique consiste à tourner dans le quartier en voiture, à vitesse réduite, de parking sombres en impasse désertes. Il faut faire preuve de patience; ce sont ces multiples allées et venues qui font que ceux qui cherchent finissent par repérer notre voiture et commencent à nous suivre plus ou moins ostensiblement. Il faut être très attentif et prendre des repères pour distinguer les véhicules qui tournent aléatoirement de ceux qui nous pistent réellement. Certains messieurs se découragent très vite. Il faut donc faire en sorte de ne pas être perdu de vue et ne pas hésiter à s’isoler rapidement dans un coin plus sombre où l’autre pourra s’approcher en mode fenec. Last but not least : il faut oser aborder l’homme qui vous suit pour lui proposer très simplement et directement ce dont vous avez envie. Sans cela vous repartirez bredouilles neuf fois sur dix ! Prenons l’exemple d’hier soir :

Je repère assez vite une trottinette électrique qui navigue aussi en jetant parfois quelques regards vers nous . Je me gare à l’entrée du parc de Gerland, une impasse assez bien éclairée. Je coupe le moteur et j’éteins les phares. Elle descend son haut pour dévoiler ses seins dans la demi-pénombre de la voiture. La trottinette fait des va-et-vient mais n’ose pas approcher. Je redémarre et pars à vitesse réduite. Je vois le deux roues nous suivre à distance. Je nous gare tout au fond d’un autre parking, la voiture orientée pour voir l’entrée et de manière à ce que le potentiel voyeur puisse s’approcher du côté passager sans être vu de la rue (un homme debout à côté d’une voiture attire énormément l’attention des autres). L’homme s’approche petit à petit mais ce n’est pas très franc : nous avons même un doute qu’il cherche quoique ce soit. Je caresse les seins de ma femme sans vraiment savoir ce qu’il voit à cette distance avec aussi peu de lumière. Il finit par passer à trois mètres de la vitre passager et je le vois dans le rétroviseur s’arrêter dans notre angle mort. Je sais alors qu’il ne va pas tarder à venir mater. Le lieu étant trop à découvert pour un dogging, je me prépare à l’aborder… Malheureusement, une grosse cylindrée vient se garer à dix mètres et un couple en descend avec un sac de fast-food (mais quelle idée de bouffer un hamburger debout sur un parking à 23h30 ?). Notre voyeur potentiel fuit, retournant à l’entrée du parking. Je redémarre alors et m’approche de lui : j’ouvre la fenêtre et lui demande cash « Tu veux mater ? Tu veux en voir plus ? ». Il acquiesce et je lui dis de nous suivre jusqu’à un petit coin bien plus isolé. Je l’entraine jusqu’à un dernier parking (normalement interdit d’accès mais souvent ouvert; une bonne connaissance du quartier est primordiale dans le dogging) et là les choses sérieuses peuvent enfin commencer. J’ouvre la vitre; Elle exhibe ses seins et sa chatte; j’invite notre partenaire à toucher : il la doigte pendant que je lui tète les seins. Je suggère à ma femme d’ouvrir la portière; Elle saisit alors sa queue et le masturbe. Je descends contournant la voiture pour admirer la scène de plus près. Je la vois se pencher et sucer cet inconnu pendant qu’il lui caresse les seins. Je l’encourage à bien le pomper, la traitant de salope; je demande à cet homme s’il aime et lui révèle qu’Elle adore faire la pute comme ça. Utiliser ainsi un langage cru est très excitant pour nous trois. Elle nous suce en alternance, gardant toujours la queue de l’autre en main. Avec la faible lumière ambiante, sa bite ne me parait pas très grosse alors je tends la main pour vérifier et même si elle est effectivement courte et fine, je la trouve extrêmement dure ce qui me rassure sur l’effet que ma femme lui fait. Il saisit l’occasion pour me toucher à son tour et se penche même pour gober mon gland. Visiblement, le fait de me sucer fait monter son excitation à son paroxysme et il se met à gicler sur Elle. La voyant ainsi souillée, je sens mon plaisir monter et j’explose à mon tour dans le cou et sur les seins de ma femme.
Un demi paquet de mouchoirs en papier plus tard, nous discutons un peu de l’évolution du quartier en quête d’infos et de lieux dont nous ignorerions peut-être l’existence mais nous connaissons visiblement mieux le « Lyon Hot » que lui. Nous nous quittons sur les traditionnels remerciements mutuels et repartons, comme souvent, sans même connaître le prénom de celui qui vient de se vider les couilles sur Elle.

Auto-test du VIH

En passant

Test d’un nouveau genre de sextoy


Nous sommes de la génération SIDA : notre adolescence et surtout notre découverte de la sexualité ont baigné dans l’ambiance lugubre d’une épidémie d’autant plus médiatisée qu’elle touchait davantage le monde du spectacle. À grand coup de spots publicitaires, on nous a appris à se méfier de nos partenaires instillant le doute permanent, entachant au passage la confiance et l’abandon de soi qui font toute la beauté d’une relation amoureuse.

Puis vint les trithérapies, d’autres angoisses sociétales et surtout un déni généralisé qui éclipsèrent la maladie. Mais le VIH, lui, est toujours là, même plus dangereux qu’à l’époque car plus insidieux. Même si on peut atténuer le Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise, ON NE GUÉRIT PAS du Virus d’Immunodéficience Humaine. Être séropositif, c’est (encore) à vie ! Il n’y a toujours pas de vaccin, toujours pas de traitement.

Petit piqûre de rappel sur les pratiques à risques…

Pourquoi cet article direz-vous ? Deux raisons : la première fut d’apprendre au SIDACTION qu’il existait des auto-tests de dépistage (pas chers, rapides et discrets); la deuxième fut un article d’AmanteLilli qui révélait que certains hommes étaient assez fous pour couper ou percer le bout de leur capote avant une pénétration (rappelons au passage que la justice a déjà condamné pour “empoisonnement” des séropositifs ayant délibérément contaminé un.e partenaire).

Nous vous présentons-là un auto-test du VIH.

Coût : environ 20€.

En pharmacie ou en ligne.

Comptez moins de 20min. pour savoir…

Contenu de la boite :

Une notice conséquente et très claire, une lingette désinfectante, une compresse, un autopiqueur (en rose ci-dessus), une pipette de prélèvement et son support de réactif et même un pansement pour finir !

Il faut désinfecter le doigt puis utiliser l’autopiqueur pour vous piquer (aïe, oh ça va t’es douillet quand même… Faudrait pas que tu sois diabétique toi !)

Ah mais je saigne ! Et oui, il faut bien faire perler et essuyer la première goutte pour ensuite prélever la seconde : en fait il suffit de poser la pipette (pas la pipe, vous avez mal lu bande de pervers) qui aspire alors toute seule le sang par capillarité.

Il faut enfoncer assez fortement la pipette dans le réactif et attendre 15min (précises).

Et voilà la bonne nouvelle, une seule bande apparait, vous êtes (probablement) séronégatif !

Soyons honnêtes, si comme nous, vous avez grandi avec cette appréhension permanente de cette terrible maladie, vous stresserez sans raison jusqu’au moment du résultat. Mais si vous êtes comme Elle, vous stresserez encore plus à l’idée de vous piquer le doigt 😂 .


Vendredi 4 juin

En passant

Vendredi 4 juin – Nous sommes à la plage de Port Galland (rive gauche – GPS 45.819756, 5.227983 ) grosso-modo entre 13h et 15h : un petit pic nic et un peu de naturisme. Une amie libertine nous accompagnera et nous en sommes tout excités ! À ceux d’entre vous qui voudraient nous rejoindre, nous n’avons pas le temps de répondre à tous vos messages et nous ne promettons rien du tout : voilà plus d’un an que nous n’avons pas fait de pluralité donc la reprise n’est pas si simple. D’autant plus que ce serait une première pour notre amie. Nous indiquerons notre position GPS (sur Twitter). Si vous nous trouvez c’est pour venir nous parler : le dernier qui nous a fait poireauter et nous a dit après coup nous avoir vu de loin s’est fait bannir ! Il va de soi que pour nous approcher le port du masque est obligatoire (et que pour envisager davantage, il faut prévoir une autre forme de protection). Nous rappelons aussi que nous approcher signifie que vous acceptez d’être photographié et filmé pour publication sur notre site.