4 réflexions sur « Dent’Elle n°4 »

  1. Bonjour à vous deux

    Ainsi offerte, cambrée dans les fines arcanes de la dentelle, ta croupe mafflue, impertinente, incendiaire, ne peut qu’attiser la soif et le désir. Temple d’ivoire, autel des ivresses, ton cul est un dieu lunaire qui appel à glorifier ses abysses, à y chercher l’illumination extatique des plus violents abandons.

    Tu peux être orgueilleuse de ton cul car il est une ode au plaisir, un trésor merveilleux, une beauté ineffable.

    Merci de l’offrande et du partage. Tu es inoubliable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.