Les Dimanches d’Exhibicouple

Voici une petite vidéo inédite réalisée hier ! Pour une fois je suis rapide et je vais vous raconter pourquoi…

Nous avons récemment acheté cette belle jupe rouge en simili-cuir intégralement boutonnée devant (mais vous ne le verrez pas très bien ici). Hier, nous sommes donc allés l’étrenner dans différents magasins de Saint Chamond (et oui, notre terrain de jeu s’étend un peu). Le haut des bas toujours légèrement visible, Elle partit “en chasse” d’une proie pour s’exhiber. De mon côté, je me tenais à distance pour ne pas décourager les petits coups d’œil. Disons le tout de suite, l’ambiance actuelle remettant fortement en question le regard des hommes sur les femmes ne nous facilite pas le jeu, ces derniers ayant nettement tendance à détourner les yeux à la vue d’une tenue sexy. Mais après avoir déambulé dans différents magasins, c’est dans la grande surface homonyme d’un général et d’un char d’assaut, qu’Elle réussit à attirer l’attention d’un homme seul.

Au rayon culturel, Elle fit mine de chercher un livre pour enfant, s’accroupissant à deux mètres de sa “pauvre cible”. Je me tenais quant à moi derrière lui, fortement (dé)concentré sur les montres connectées. Je vis très vite ce monsieur jeter un œil sur le haut des bas apparent. Il profita quelques secondes de la vue, se baissant à son tour. Elle contourna l’étal se dérobant ainsi à sa curiosité. Il marqua un temps d’hésitation et finit par aller en tête de gondole pour être à nouveau en ligne de mire. Elle en profita pour se pencher en avant. Je le vis tourner la tête et fixer les cuisses de ma femme. N’étant pas idéalement placé, j’ignorais jusqu’où il pouvait les admirer. À raison d’une caméra tous les deux mètres, le rayon n’était vraiment pas propice. Je suggérai donc à ma petite provocatrice d’explorer le magasin…

Faisant quelques courses à la recherche d’un lieu propice, nous perdîmes de vue notre coquin à notre grand regret… Jusqu’à ce que, en pleine allée centrale, je le vis nous dépasser et tourner au rayon chaussures. Quelle occasion ! Nous le suivîmes et j’incitai ma belle de faire quelques essayages. Profitant que ce monsieur fouillait le bac des promotions, Elle se tourna face à lui et monta le genou pour enlever sa botte et enfiler un chausson. Je ne le vis pas regarder et j’en fût un peu déçu. Elle continua son petit manège, essayant différents modèles, se mettant de profil, de dos; Elle ignorait que dans ces postures-là, la jambe ainsi levée, la jupe remontait jusque sous ses fesses laissant clairement voir la peau au-dessus des bas. Je me régalais du spectacle, guettant les réactions du voyeur qui regardait parfois mais pas assez à mon goût. Je le vis bien s’accroupir un instant, remettre ses lunettes mais ses coups d’œil restaient très furtifs. Une idée me taraudait l’esprit : l’aborder pour lui proposer que ma femme lui en montre un peu plus… Je cherchais les premiers mots, j’essayais de croiser son regard, je m’éloignais un peu guettant un regard plus insistant sur les cuisses de ma salope mais rien n’y faisait : simulait-il son intérêt pour les chaussures en promotion ou n’était-ce qu’une coïncidence ? Nous nous dirigeâmes vers les caisses, le perdant à nouveau de vue. Le temps de faire la queue, je le vis arriver avec trois pauvres articles à la main (mais sans chaussure) à la caisse d’à côté. Mes doutes s’envolaient les uns après les autres. J’étais bien résolu à l’aborder dans la galerie marchande pour lui proposer de nous accompagner à notre voiture. D’ailleurs, après avoir payé, il était là, à 5 mètres devant, je me décidai et là, deus ex machina, il fût abordé par un de ses amis qui entrait dans le magasin ! Nous rations une opportunité à quelques secondes près… Nous prîmes notre temps pour rejoindre notre voiture et quitter le parking mais il ne ressortait toujours pas. Je fût obligé de m’arrêter en route pour doigter la chatte trempée de la femme de ma vie, la faisant jouir deux fois dans la voiture; je me régalai de sa mouille en léchant mes doigts…

À chaque fois, nos jeux d’exhib progressent lentement et nous sommes bien résolus à aller plus loin la prochaine fois malgré (ou pour) l’adrénaline que cela génère en nous…

J’ai tenté de filmer quelques moments mais cela rajoute encore un niveau de difficulté dans la gestion de ma distance avec le voyeur : être assez proche pour la caméra mais pas trop pour ne pas entrer dans son champs de vision… Je vous livre donc un petit montage de ce que j’ai capté avant cette belle rencontre pour que vous ayez un aperçu de la tenue.

Ces derniers jours

Republication d’un article du 19 avril 2016

2016-04-16-bronze2

Pour ceux qui ne nous suivent pas sur Twitter @Exhibicouple !

Samedi après-midi nous avons profité du soleil pour nous faire bronzer au bord du Rhône…

Nous étions dans un petit coin mais quand même avec du passage alors maillot de bain nécessaire. Ça ne m’a pas empêché pas de voler quelques photos !

Lundi, nous avons fait la tournée des magasins de bricolage dans la zone commerciale de Saint Priest. Elle commença par enlever sa culotte dans la voiture :

Puis direction Castorama pour exhiber sa fente lisse dans les rayons.

2016-04-18-Casto1
2016-04-18-Casto2

Ensuite nous avons déjeuné aux 3 Brasseurs : tellement de monde que c’était impossible de faire des photos sans être captés.

resto

Nous avons fini les courses chez Leroy-Merlin…

2016-04-18-Leroy1

Les fantasmes de Lui n°2

État

LES FANTASMES DE LUI


N°2


    À l’approche de notre mariage, Elle cherchait de jolis talons aiguilles d’une couleur bien précise – qui n’était pas à la mode cet été-là bien évidemment. Elle m’entraîna donc dans un certain nombre de magasins de chaussures de Lyon à la recherche de “la” paire. Après deux après-midis à battre le pavé en vain, Elle trouva un moyen de me motiver pour la troisième sortie. Elle mit un porte-jarretelles, des bas et une mini jupe. La perspective d’un jeu d’exhib m’émoustilla assez pour me faire oublier ma fatigue.

Nous fîmes une halte dans un tout petit magasin de la presqu’île, tenu par un homme d’une quarantaine d’année. Vous vous doutez qu’il s’empressa pour lui enfiler lui-même le moindre escarpin qui Plaisait à ma future femme. Je passais le plus clair de mon temps derrière lui à m’assurer de la vue dont il pouvait bénéficier. Il eu largement l’occasion de voir le haut des bas et les attaches du porte-jarretelle qui les retenaient. Elle fit preuve, ce jour-là, d’une certaine retenue, tirant sa jupe vers le bas à chaque fois qu’Elle se levait. Néanmoins, cela dût être suffisant pour stimuler l’imagination du commerçant car il lui proposa très spontanément une petite remise de 15% sur la paire de ses rêves.

Depuis, Elle sait que je fantasme sur l’idée de retourner dans ce magasin particulier. Elle est d’ailleurs assez émoustillée à l’idée de porter ce jour-là de très jolis bas retenus par un porte-jarretelles à peine dissimulé sous une jupe encore plus courte. Ni culotte, ni string, sa chatte fraichement épilée devra être outrageusement visible au moindre mouvement de cuisse. J’imagine simuler un appel téléphonique pour sortir du magasin et rester sur le trottoir à observer la scène à travers la vitrine. Je vois déjà le vendeur revenir de sa réserve avec une pile de cartons, s’assoir face à Elle sur ces petits tabourets spécialisés sur lequel le client peut poser son pied. Il lui enlèvera lui-même les talons qu’Elle portera ce jour-là et lui passera tour à tour des escarpins tous aussi hauts et beaux les uns que les autres. Je veux observer les réactions de cet inconnu quand, à chaque changement de pied, il verra la fente lisse de ma femme s’entrouvrir. Je veux voir son regard rivé sur son intimité et la voir, Elle, faire durer le jeu paire après paire. À chacune, Elle se lèvera pour faire quelques pas et demander à son serviteur d’un jour si cette hauteur de talon met bien en valeurs sa cambrure qu’Elle exagèrera en se déhanchant. Je les observerai à distance, me faisant oublier, afin qu’ils s’excitent mutuellement au point de s’autoriser des mots et des gestes que ma présence pourrait réfréner. Je sais, qu’à chaque instant, Elle sentira mon regard sur sa nuque, qu’Elle s’accrochera à cette description de ce fantasme pour me faire la cadeau de son dépassement de soi. Quand le vendeur lui ôtera la dernière paire, Elle glissera son pied nu vers son entrejambe et ira vérifier l’effet de son exhib sur le sexe de cet inconnu. À travers le pantalon, jouant avec la braguette, Elle caressera alors cette énorme bosse bien dure du bout de ses orteils…

à suivre…

Exhib à Castorama

Mardi 18 avril : petite exhib à Castorama… Qui bricole avec moi ?

Magasin d’ameublement

Vous voyez les bureaux installés dans les magasins d’ameublement où le vendeur vous invite à vous assoir pour chiffrer votre projet. Elle profita alors que le vendeur allait chercher un stylo pour enlever sa culotte au cas où il jette un oeil entre ses cuisses en revenant.

Journée à Lyon

État

Comme vous le savez, samedi après-midi nous étions sur Lyon pour nous amuser un peu. Elle s’était habillée sexy : bas clairs avec une jarretière très large, mini jupe s’arrêtant juste au niveau desdites jarretières, string ouvert avec une perle en pendentif de chez LolaLuna, soutien gorge quart de seins et petit top très décolleté et légèrement transparent laissant bien deviner ses tétons (voir les photos ici).


Un peu de shopping

 

Nous avons pris un café en terrasse du côté de Perrache : simplement assise, les bas étaient bien visibles pour des yeux aux aguets. Puis un petit tour à la FNAC Bellecour pour tenter une exhib dans les rayons mais le monde était tel qu’on pouvait à peine circuler… Dommage. Elle m’a entrainé au Printemps pour faire quelques essayages; j’étais prêt à entrouvrir le rideau pour exhiber sa belle tenue devant un homme qui trainerait aux alentour mais là encore, pas de chance, aucun voyeur !


Au restaurant

 

Par contre au restaurant, ce fût plus amusant. Assise face à la salle, les jambes croisées, le haut des bas étaient bien visible et on devinait aussi très bien ses tétons à travers son petit haut blanc. Outre les Japonais qui n’ont rien capté de tout le repas (trop occupés à photographier leurs plats), le serveur, lui a bien maté ses cuisses à chaque fois qu’il approchait de notre table. En prenant notre commande comme en lui amenant son assiette, il se penchait exagérément pour regarder son décolleté. Puis deux jeunes anglais se sont installés à la table d’à-côté. Nous avons regretté de ne pas assez bien maitriser la langue de Shakespeare pour comprendre leur échanges mais les coups d’oeil qu’ils jetaient régulièrement vers Elle étaient finalement assez explicites. Voici un petit aperçu de nos échanges de sexto (ou comment scénariser les choses sans dévoiler notre jeu aux voyeurs).

texto

J’ai reçu le dernier texto ci-dessus alors que j’étais aux toilettes : le serveur profitait de mon absence pour mater plus ouvertement !

En partant, Elle s’est donc tournée sur la chaise. Nos deux anglais ont-il aperçu sa chatte lisse et la perle qui pendait au bout de la petite chaîne du string ? Mystère… Aucun ne s’est étouffé en tout cas.


au Moon LIbertin

 

Nous avons fini la soirée au Moon Libertin, le nouveau sauna. L’ambiance était loin d’être coquine. Nous nous sommes un peu ennuyés et il nous a fallu de la patience pour enfin être enfin rejoints par un homme dans un coin calin. Je lui ai fait signe de venir la caresser pendant que je la léchais : il s’est jeté sur ses tétons. Puis je lui ai dit de prendre ma place pour la faire jouir de sa langue. Comme Elle avait envie d’être dirigée, je lui ai donc ordonné de repousser son amant et de se jeter sur sa queue pour le sucer. Après une courte fellation, je l’ai mise à quatre patte et l’ai poussée à demander Elle-même à notre partenaire de la prendre en levrette “comme une salope”. Il s’est exécuté et l’a assez bien baisée, la faisant gémir d’excitation. Malheureusement une panne s’est invitée juste avant de jouir, ce qui a privé Elle d’une bonne giclée de sperme sur les seins.

Dans un magasin de jardinage

La série est assez courte car nous n’avons pas pu continuer… Trop de monde !

Magasin de bricolage

Encore une ancienne série réalisée dans un magasin de bricolage (et sur son parking)

Cabine d’essayage

Quelques photos que j’ai réalisées, seule, dans une cabine d’essayage…

Exhib chez Ikéa

Voici une petite exhib chez Ikéa quand Elle était enceinte.

Magasin de jardinage

Quelques photos dans un magasin de jardinage et dans la voiture…