Les fantasmes de Lui n°2

Humeur du moment

LES FANTASMES DE LUI


N°2


    À l’approche de notre mariage, Elle cherchait de jolis talons aiguilles d’une couleur bien précise – qui n’était pas à la mode cet été-là bien évidemment. Elle m’entraîna donc dans un certain nombre de magasins de chaussures de Lyon à la recherche de “la” paire. Après deux après-midis à battre le pavé en vain, Elle trouva un moyen de me motiver pour la troisième sortie. Elle mit un porte-jarretelles, des bas et une mini jupe. La perspective d’un jeu d’exhib m’émoustilla assez pour me faire oublier ma fatigue.

Nous fîmes une halte dans un tout petit magasin de la presqu’île, tenu par un homme d’une quarantaine d’année. Vous vous doutez qu’il s’empressa pour lui enfiler lui-même le moindre escarpin qui Plaisait à ma future femme. Je passais le plus clair de mon temps derrière lui à m’assurer de la vue dont il pouvait bénéficier. Il eu largement l’occasion de voir le haut des bas et les attaches du porte-jarretelle qui les retenaient. Elle fit preuve, ce jour-là, d’une certaine retenue, tirant sa jupe vers le bas à chaque fois qu’Elle se levait. Néanmoins, cela dût être suffisant pour stimuler l’imagination du commerçant car il lui proposa très spontanément une petite remise de 15% sur la paire de ses rêves.

Depuis, Elle sait que je fantasme sur l’idée de retourner dans ce magasin particulier. Elle est d’ailleurs assez émoustillée à l’idée de porter ce jour-là de très jolis bas retenus par un porte-jarretelles à peine dissimulé sous une jupe encore plus courte. Ni culotte, ni string, sa chatte fraichement épilée devra être outrageusement visible au moindre mouvement de cuisse. J’imagine simuler un appel téléphonique pour sortir du magasin et rester sur le trottoir à observer la scène à travers la vitrine. Je vois déjà le vendeur revenir de sa réserve avec une pile de cartons, s’assoir face à Elle sur ces petits tabourets spécialisés sur lequel le client peut poser son pied. Il lui enlèvera lui-même les talons qu’Elle portera ce jour-là et lui passera tour à tour des escarpins tous aussi hauts et beaux les uns que les autres. Je veux observer les réactions de cet inconnu quand, à chaque changement de pied, il verra la fente lisse de ma femme s’entrouvrir. Je veux voir son regard rivé sur son intimité et la voir, Elle, faire durer le jeu paire après paire. À chacune, Elle se lèvera pour faire quelques pas et demander à son serviteur d’un jour si cette hauteur de talon met bien en valeurs sa cambrure qu’Elle exagèrera en se déhanchant. Je les observerai à distance, me faisant oublier, afin qu’ils s’excitent mutuellement au point de s’autoriser des mots et des gestes que ma présence pourrait réfréner. Je sais, qu’à chaque instant, Elle sentira mon regard sur sa nuque, qu’Elle s’accrochera à cette description de ce fantasme pour me faire la cadeau de son dépassement de soi. Quand le vendeur lui ôtera la dernière paire, Elle glissera son pied nu vers son entrejambe et ira vérifier l’effet de son exhib sur le sexe de cet inconnu. À travers le pantalon, jouant avec la braguette, Elle caressera alors cette énorme bosse bien dure du bout de ses orteils…

à suivre…